Charte des Valeurs


Venus d’horizons différents, mais décidés à faire la route ensemble,

Engagés dans la société civile et dans la sphère politique, mais animés par la conviction profonde que la politique est l’affaire de tous,

En rupture avec les partis existants, mais conscients qu’une forme d’organisation politique est nécessaire,

Nous déclarons nous reconnaître dans un cadre commun

qui repose sur les principes suivants :

La conscience : Chacun doit être lui-même changement qu’il aimerait voir dans le monde. Il est temps d’arrêter de demander aux autres, à la société ou aux politiques de changer pendant que nous restons bien au chaud de nos certitudes confortables. Le changement c’est nous tous.

La sincérité : Chacun doit être sincère sur ses engagements, ses valeurs et ses objectifs. L’oxygène de la démocratie c’est la parole publique. Quand elle se dégrade, à coup de mensonges, de malhonnêteté, de revirements inconséquents, de communication cynique, l’air devient irrespirable. Et la démocratie étouffe. De l’air !

La normalité : La politique est devenue le métier de quelques-uns. Nous voulons qu’elle redevienne l’affaire, et la responsabilité, de tous, à chaque niveau. La cité, c’est les citoyens, c’est nous tous.

La liberté : Nous défendrons toujours en toutes circonstances, la liberté, toutes les libertés. Liberté d’aimer, qui on veut et comme on veut ; liberté de devenir ce que nous voulons être ; la liberté d’entreprendre et d’innover, contre les monopoles, la dictature des marchés ou la bureaucratie. Libertés de penser, d’agir, de s’exprimer, de faire, de se réaliser… L’Etat encadre, protège, mais ne dicte pas.

La dignité : L’égalité réelle c’est le respect absolu de la dignité de tous les êtres humains, quelles que soient leurs origines et leurs croyances, quels que soient leurs choix et leurs préférences, leurs opinions ou leurs actions. C’est permettre à chacun d’avoir les moyens, y compris matériels, de faire ses propres choix.

La solidarité : La solidarité est le lien qui nous unit, le sentiment d’appartenir à communauté de destin, de la famille à l’humanité. Au nom de la solidarité, nous voulons lutter contre toutes les fractures culturelles, sociales, générationnelles, contre toutes les inégalités au sein des nations et entre elles ; contre toutes les discriminations.

Sur la base de ces principes communs, nous nous engageons pour

L’Ecologie : L’Ecologie c’est réconcilier la liberté de chacun avec le respect absolu de son environnement, que ce soit la nature ou la société. Notre terre, son climat et tous ses êtres vivants sont gravement menacés par l’inconscience générale, et surtout par le modèle économique et de développement actuel de l’humanité qui surexploite et épuise les hommes et la terre. Nous défendons un autre modèle, du local au global, dont la croissance et le business ne sont plus les seules valeurs et où les droits des affaires sont enfin totalement subordonnés aux droits humains, sociaux et environnementaux.

La Terre est notre maison commune. Ses équilibres sont subtils et toutes ses composantes reliées. Ce qui se fait ici a un impact là-bas. Ce qui se fait aujourd’hui a un impact demain. Toutes les politiques publiques doivent s’inscrire dans cette contrainte.

L’Europe : L’Europe est notre horizon commun. La seule échelle pertinente pour répondre aux défis de ce siècle. Elle est l’avenir de nos démocraties, pour regagner notre souveraineté face aux pouvoirs économiques des banques et des multinationales et aux menaces comme le climat ou le terrorisme qui se jouent des frontières. Nous ne nous résignons pas à la laisser aux mains des nationalistes qui veulent la détruire ou des technocrates qui en ont fait un accélérateur de la mondialisation néolibérale. Nous voulons qu’elle remplisse sa mission de régulateur de la mondialisation et d’espace de liberté, de paix et de sécurité collective.

La société ouverte : nous refusons le repli sur soi nationaliste et identitaire, porteur de stigmatisation, d’exclusion et de violences de toute sorte, nous prônons avec force la non-violence, le cosmopolitisme et l’ouverture sur le monde, pour une France résolument européenne et incarnant sans faux-semblants les valeurs universelles de promotion des droits humains issues des Lumières. En ce sens nous défendons avec force une laïcité réelle, promouvant la tolérance et le respect de croire ou de ne pas croire, cessant d’être instrumentalisée tant pour stigmatiser de façon xénophobe une confession particulière que pour défendre le droit à des visions confessionnelles sectaires et dangereuses pour le vivre ensemble.