« Nous sommes des passeurs de monde. »


« Nous sommes des passeurs de monde. Tisserands de l’étoffe politique, nous proposons de fédérer et défendre les alternatives qui émergent partout ».

Jour après jour, de scandale de fric en ébats télévisés, cette campagne présidentielle dégrade et désespère un peu plus la Cité. Les riches héritières détournent le nom du peuple, les illuminés du complot brouillent les cartes, les jeunes messies prêchent le vide ou les paradis artificiels, les vieux profs de république moralisent et les mafieux à costumes espèrent nous en facturer de nouveaux.

Il aura fallu le bon mot improvisé d’un ouvrier dont la parole est libre des tics de comm’ pour que fassent irruption le bon sens et le réel dans cette farce grinçante.

Cette élection le prouve encore : le fossé qui depuis des décennies n’a cessé de se creuser entre les deux sphères civiles et politiques s’approfondit. Entre des logiques politiques complètement déracinées, et une société active, diverse, créative mais sans illusion sur la nature et les formes des pouvoirs qui s’exercent sur elle, le divorce est prononcé. Hier, les partis et la politique étaient des lieux de socialisation et d’apprentissage de la cité. A présent ils se réduisent le plus souvent à des structures isolées, stérilisées par de strictes logiques de conquête du pouvoir, incapables de penser et d’accompagner le changement social, encore moins d’y contribuer.

A ce jeu stérile, les verts français ont excellé – au point de s’y fondre complètement aujourd’hui. Soumise aux logiques des rapports de force, l’écologie politique est devenue politicarde. Ses mots ont perdu leur sens. Pire ils en ont renversé la valeur. Éclatés par la grande centrifugeuse de la présidentielle en petits groupes, les mercenaires ont choisi chacun leur camp, en fonction de leur proximité sur le spectre électoral.

CitoyenS est né du refus de cette logique. Ecologistes atterrés mais certainement pas résignés, nous restons convaincus  que la transformation écologique de la société et la construction politique de l’Europe sont les piliers de l’alternative aux fascistes, aux réactionnaires et au système néolibéral. Nous sommes surtout des citoyens conscients qui parlent à d’autres citoyens conscients. La prise de conscience est le premier pas. L’engagement, pour la cité, la société et la planète commence au plus près de nous, dans nos assiettes, nos rues, nos quartiers, nos régions…

Nous sommes des passeurs de monde. Tisserands de l’étoffe politique, nous proposons de fédérer et défendre les alternatives qui émergent partout. Nous voulons offrir un lieu commun, citoyen et politique, à tous ceux qui veulent le changement, qui le vivent, qui le font… et tous ceux qui veulent en être. Puisqu’il ne faut plus attendre grand-chose d’un Etat aux mains des technocrates ou de marchés gangrénés par les banques ; puisqu’il ne faut plus attendre grand-chose d’un système soumis aux lobbies des plus puissants et à la privatisation de l’intérêt général ; puisqu’il ne faut plus attendre grand-chose d’une économie rentière qui épuise les hommes et la Terre ; nous vous proposons de faire vivre ensemble ce qui est précieux, ce qui est commun, au cœur de la sphère politique.
Il est l’heure de civiliser la politique.

Avec CitoyenS, soyez le changement que vous voulez voir dans la Cité.