En finir avec nos dettes


En réalité, à force de dépenser sans limites nos ressources naturelles, la plus grosse dette que nous laissons à nos enfants est écologique et sociale, pas financière.
Mettre le commerce international, les politiques publiques et les règles budgétaires au service de la lutte contre les inégalités et la préservation de la nature, c’est possible, en dotant l’ONU de nouveaux outils.  Nous voulons l’OME (Organisation mondiale de l’Environnement)  dont les règles, ainsi que celles du Bureau International du Travail, s’imposeront à l’OMC, au FMI et aux autres organisations internationales. Dans ce cadre-là, la France devra être le fer de lance de cette nouvelle organisation mondiale.